Appel à communication pour les journées d’études “Interroger l’institutionnalisation de l’espace de la cause des femmes. Dynamiques, enjeux, effets” soutenues par le Cresppa et l’ED sciences sociales de Paris 8 qui se dérouleront les 1 et 2 décembre 2016 à Paris, sur le site Pouchet du CNRS.

Ces journées d’études proposent d’interroger l’institutionnalisation de l’espace de la cause des femmes, entendu au sens de « configuration des sites de mobilisation au nom des femmes et pour les femmes dans une pluralité de sphères sociales » (Bereni, 2015). Depuis les années 1970, les différentes mobilisations féministes ont permis de faire émerger sur différentes scènes (administratives, politiques, universitaires, associatives, syndicales etc) des actrices et acteurs oeuvrant pour la cause des femmes, et ce à différents niveaux (national, européen, international par le biais d’ONG notamment). Ainsi, en France, le colloque de Toulouse de 1982, point de départ de la structuration du champ des recherches et études féministes, les conférences mondiales des femmes amorçant le référentiel d’égalité hommes-femmes dans l’Union Européenne, ou bien le décollage de la représentation des femmes en politique durant la décennie 1990, sont autant d’événements considérés comme fondateurs de l’institutionnalisation de l’espace de la cause des femmes.

L’institutionnalisation de la cause des femmes semble donc s’être progressivement imposée comme un état de fait, tant dans les études universitaires (Baudino, 2000 ; Dauphin, 2010) que dans les discours des militant.e.s, certain.e.s s’en félicitant d’autres la dénonçant. Mais que recouvre ce processus ? Comment mesurer cette institutionnalisation ? Quels sont les effets de cette professionnalisation dans les différents champs de l’espace ? A quels écueils se heurte cette dynamique ? Assiste-t-on à une marginalisation intra-institutionnelle des problématiques féministes ? Quels sont les effets de l’institutionnalisation sur les trajectoires des actrices et acteurs concerné.e.s ?

Ce sont les enjeux épistémologiques et politiques ainsi que les effets de l’institutionnalisation de la cause des femmes, à l’échelle macro et microsociologique, que ces journées d’études entendent saisir.

Les propositions de communication de 3000 caractères maximum sont attendues pour le 1er septembre  2016 à l’adresse suivante : je.institutionnalisation(at)gmail.com

Diffusé par Alice ROMERIO (CRESPPA-LapTop) et Marie PERRIN (CRESPPA-CSU)