Au contraire, la biologie, en particulier la biologie de l’évolution, suggère plutôt l’existence d’un « désordre naturel », résultant de l’action du hasard et de la sélection naturelle. Elle nous révèle une forte diversité des comportements, qu’ils soient ou non sexués …..

Le Monde, 12.03.2014

Par un collectif d’enseignants et de chercheurs en biologie et en philosophie de la biologie